Créez « the place to bee » pour les abeilles!

Classé dans : jardin bio | 6
Partagez les bonnes idées avec vos amis



Hello les Ecolifestylers,

Vous êtes probablement confinés et le beau temps revient. Mais que faire?

Et bien, c’est le moment parfait pour créer son hôtel à insectes. Enfin recycler toutes ces choses qu’on gardait dans une armoire car « on ne sait jamais »… Aussi incroyable que cela puisse paraitre, le « on ne sait jamais » s’est produit. Puisque la nature reprend ses droits un peu partout, on va lui donner un petit coup de pouce supplémentaire en créant « the place to bee »…


Mais à quoi sert un hôtel à insectes, me direz-vous ?

menthe-avec-hotel-a-insectes-en-arrière-plan

   Son intérêt est multiple :


attirer dans votre jardin des espèces d’insectes auxiliaires. Ce sont des espèces amies qui vont nous débarrasser des espèces parasites comme les pucerons. Par exemple, les coccinelles. Du coup, vous ne devez plus utiliser de pesticides.


attirer des insectes pollinisateurs. Dès la fin mars, vous verrez arriver des petites abeilles solitaires. Elles vont venir boucher avec un enduit de leur fabrication les trous de l’hôtel après avoir pondu. Ensuite, quelques semaines plus tard, vous retrouverez tous les nids ouverts. Les nouvelles venues vont polliniser les arbres fruitiers ou certains légumes de votre potager.


Les insectes étant la base de la chaîne alimentaire, la faune qui s’en nourrit sera d’autant plus nombreuse dans votre jardin. On aide à protéger la biodiversité de la planète.


Enfin, un hôtel à insectes permet aux enfants d’être sensibilisés à la protection de la nature. Vous serez étonnés de voir comme ils sont fascinés par la construction des nids par les abeilles et leur éclosion

Est-ce que je vais vraiment avoir des insectes ?

papillon-rouge-paon-du-jour


Pour optimiser les chances d’avoir des insectes, placez-le avec une orientation Sud ou sud-ouest à l’abri du vent. Le mieux est de le placer dans un endroit où il y a moins de passage. Parfois, on n’a pas les espèces escomptées, mais d’autres espèces très utiles s’installent dans le nid. C’est de toute façon un magnifique geste pour la planète.

Est-ce que je ne vais pas me retrouver avec un objet hideux plein d’araignées ?

trois-hotels-à-insectes


Aujourd’hui, l’hôtel à insectes est devenu un objet hyper tendance que l’on voit partout le printemps arrivé. Vous pouvez en acheter ou le faire vous-même.
A la maison, nous en avons fait la star du jardin en couvrant un mur en parpaings affreux dhôtels à insectes de différentes tailles. De plus, en choisissant les bons matériaux, vous attirerez les espèces amies. Je rappelle, pour la forme, que les araignées sont très utiles car elles nous débarrassent de toutes sortes d’insectes nuisibles. Toutefois, si les insectes sont votre phobie, installez votre palace au fond de votre jardin. Vous ferez un geste pour la biodiversité sans faire de cauchemars.

Et si j’habite en ville ?



N’hésitez pas à mettre un hôtel si vous habitez en ville. À l’heure actuelle, il y a tellement de pesticides déversés dans les campagnes que l’apiculture commence à se développer avec succès dans les villes. Il y a aujourd’hui des apiculteurs sur les toits new-yorkais et parisiens… Pourquoi pas un hôtel à insectes ?


Comment le construire ?

hotel-à-insectes-avec-bacs


On commence par faire un cadre en bois. Nous avons utilisé des palettes pour faire dans la récup jusqu’au bout. On le subdivise à l’intérieur avec des planches en bois pour réaliser des cases. Ensuite, on remplit chaque case avec diverses matières. Chaque matériau va attirer une espèce bien précise. On peut maintenir le tout avec un grillage.


Quel matériel attire quoi ?

bambous-bouchés-par-des-abeilles-sauvages


Les abeilles sauvages (Osmies): Des bambous coupés, des bûches percées de petits trous.
Les perce-oreilles (qui ne percent pas les oreilles ni aucun autre organe d’ailleurs…): la paille dans des pots en terre cuite retournés.
Les coccinelles : planchettes en bois séparées par des tuiles et pommes de pin.
Les papillons : planchettes en bois séparées d’un cm.
Les carabes (souvent confondus avec les scarabées) : ils prolifèrent dans les branches mortes. Leurs larves se nourrissent de parasites.
Les chrysopes : grandes amatrices de pucerons, elles se reproduiront dans des branches coupées.

On peut également utiliser d’autres matériaux comme des vieux pots de fleurs, du grillage,…

À vos marteaux et belle observation…

Source : www.wikipedia.com
  www.gerbeaud.com

Autres articles qui pourraient vous intéresser:

Recevez gratuitement tous les conseils de my-eco-lifestyle!
I agree to have my personal information transfered to MailChimp ( more information )
Rejoignez les milliers de personnes qui ont décidé de vivre plus sainement et plus écologiquement!
Pour en savoir plussur notre politique de confidentialité: https://www.my-eco-lifestyle.com/private-policy/

Partagez les bonnes idées avec vos amis

6 Responses

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.